Articles avec le tag ‘Derain’

Eugène Atget photographe

Une exposition de 230 clichés du photographe Eugène Atget ( 1857-1927) a lieu jusqu’au 29 juillet 2012 au Musée Carnavalet à Paris. Années 1900, la Belle Epoque, les choses bougent, changent, évoluent et Eugène Atget photographie ce qui va disparaître. C’est le Paris dEugène Atget , un homme curieux, qui veut témoigner des  beautés du vieux Paris  populaire. Eugène Atget aime ce qui est dépassé, rétro, démodé. Au début de sa carrière il vend ses clichés aux peintres Utrillo,Derain, Delaunay. Il témoigne sur son époque avec un talent incontesté. Ses sujets ce sont entre autres des marchands ambulants, des boutiques surannées, des rues désertes, des parcs. Maîtrise du cadrage, utilisation de la lumière à bon escient, une ambiance unique, insolite, tant appréciée par le photographe Man Ray. Les phots d’Atget sont considérées comme le « bréviaire » de la photo moderne pour Cartier Bresson. Eugène Atget un grand photographe, un grand artiste.

"Paris Eugène Atget" livre photos chez Taschen

"Paris Eugène Atget" livre photos chez Taschen

Van Dongen à Monaco

Kees Van Dongen peintre hollandais(1877-1968) est célébré à Monaco jusqu’au 07 septembre 08 avec environ 200 oeuvres, des dessins, des peintures, des céramiques. Dans ses premières oeuvres on sent l’influence de Van Gogh, et quand il arrive à Paris en 1897 il fréquente le « Bateau-lavoir » et se lie avec Braque, Marie de Laurencin, Picasso, Appolinaire, Derain, Vlaminck. Précurseur du fauvisme sa palette prend des tons et des couleurs chaudes et vives. Van Dongen a un réel talent pour le portrait et les femmes y tiennent une place prépndérante avec leurs grands yeux en forme d’amande, sombres et expressifs dont le regard peu farouche se fait insistant. Van Dongen a exécuté également des dessins à l’encre de Chine et aquarelle extrêmement talentueux.

Van_Dongen peintre hollandais

tableau de Van Dongen « le châle de Manille »

Balthus peintre intime

Pour le centième anniversaire de Balthus, peintre d’origine polonaise (1908-2001), la fondation Giannadda en Suisse organise une exposition du 16 juin au 23 novembre 2008. Admirateur de Poussin, Cézanne, Piero de la Francesca, Balthus eut comme amis : Albert Camus, Antonin Artaud, Derain, Bonnard, Miro, Rielke. De 1961 à 1976, selon le désir d’André Malraux il dirige la Villa Médicis à Rome. Il est un des rares peintres à avoir exposé au Louvre de son vivant. Il a peint beaucoup de tableaux représentant des jeunes filles adolescentes, rêveuses, seules, dans des espaces silencieux.  Mais Balthus ce sont aussi des paysages, des natures mortes, des tableaux peut-être moins connus dans de belles gammes de couleurs, qu’il faut redécouvrir.

balthus peintre intimiste

Balthus, peinture « nature morte »

Vlaminck céramiste

L’exposition de Maurice de Vlaminck « un instinct fauve » est présentée au Musée du Luxembourg à Paris jusqu’en juillet 2008. Peintre français adepte du mouvement pictural,  le « fauvisme », un jaillissement de la couleur, Vlaminck s’adonnera également à la céramique sous l’impulsion d’Ambroise Vollard, le célèbre marchand de tableaux. Il façonnera des plats, des vases, des assiettes, des services à thé, à dominante bleue, avec des motifs variés, des fleurs, des animaux, des figures géométriques. Les tons sont comme ses peintures, très colorés, créatifs, originaux. Le geste est vif, tonique, libre aussi. Il ne faut pas oublier que Vlaminck était un grand sportif et jouait très bien du violon. Le rythme est présent dans ses oeuvres. Admirateur de Van Gogh, Cézanne, ami de Derain et de Matisse il fut un grand Maître de la couleur. 

un vase de Vlaminck céramiste et peintre

céramique de Maurice de Vlaminck » vase à ramages bleus »collection Larock-Granoff

« Vlaminck un instinct fauve »" Connaissance des arts »n°351

Archives