Articles avec le tag ‘Degas’

Bovines, le film

« Bovines », le film documentaire d’Emmanuel Gras vient de sortir au cinéma. » Bovines » c’est un documentaire animalier qui n’est pas exotique, il dévoile la vie d’animaux proches de nous. En effet, les héroïnes de « Bovines » sont des vaches charolaises. Le film dEmmanuel Gras ne comporte pas de commentaires, pas de musique ni de voix off, et le son y est exceptionnel. Dans » Bovines » on voit des vaches qui broutent, meuglent, se reposent, « méditent », « pensent » (?), secouent les branches du pommier pour un dessert de pommes!! L’homme est pratiquement absent de ces prairies, elles sont seules.  L’humour, l’étonnement, les sensations, la poésie, l’émotion sont au rendez-vous, et l’humanité aussi. Nous les observons et elles nous observent. Des plans travaillés, comme des tableaux, des peintures: le ciel d’orage, les prairies vertes et blanches, les arbres aux ombres colorées….des tableaux impressionnistes, expressionnistes, voire cubistes. Des vaches en peinture…On pense aux vaches peintes par Sisley,  Boudin, Degas, Pissaro et bien d’autres. Et puis il y a leurs grands cils longs sur leurs yeux langoureux aux couleurs mélangées à la fois troublants et émouvants.

affiche du film "Bovines" d'Emmanuel Gras

affiche du film "Bovines" d'Emmanuel Gras

Bonnard, Degas, Vuillard à Avignon

Bonnard, Degas et Vuillard , trois grands peintres seront à Avignon pour une exposition au Musée Angladon en collaboration avec la Galerie Bucher jusqu’au 18 septembre 2011.  C’est le regard photographique de trois artistes talentueux qui vont tenter de capter la lumière  et de l’ apprivoiser d’une façon différente de la peinure. Une centaine d’images de Bonnard, Degas, Vuillard des hommes curieux et inspirés . Dès 1895 les voilà qui se lancent avec leurs appareils photo.  Degas s’essaie à la photographie de nus mais également de nuit. Quant à Vuillard ce qui l’intéresse surtout ce sont des scènes de famille, des portraits . On pourra également contempler les petits instantanés du peintre Bonnard qui ont la même grâce que ses tableaux, des photos intimistes, sa femme Marthe étant son plus beau modèle. Une exposition à découvrir à Avignon.

Bonnard Degas Vuillard photographes éditions Cercle d'Art

Bonnard Degas Vuillard photographes éditions Cercle d'Art

Estampe impressionniste à Caen

La Normandie se fait impresssionniste à partir d’aujourd »hui. Plus de 60 expositions en Basse et Haute Normandie dont l’estampe impressionniste  de Manet à Renoir qui a lieu du 04  juin au 05 septembre  2010 à Caen. C’est une exposition de la Bibliothèque Nationale de France et du Musée des Beaux Arts de Caen dans le cadre du festival Normandie Impressionniste qui débute ce 04 juin jusqu’au 26 septembre 2010 à Rouen  et qui accueille une centaine d’oeuvres des plus talentueux peintres impressionnistes .L’estampe impressionniste est la première exposition de la sorte depuis 1974, c’est le « Paysage gravé au temps des impressionnistes » de 1850 à 1890.C’est une des collections les plus riches au monde de la BN de France. Pour les peintres de plein air c’est le renouveau de l’eau forte originale, des inventions, des améliorations apportées aux techniques les plus anciennes. Les  artistes ont voulu traduire sur le papier les aspects changeants des paysages selon les heures, mais aussi les saisons, les variations du temps. Les eaux fortes de Manet, les croquis gravés de Cézanne, les pointes sèches de Renoir et Berthe Morisot, les montypes de Degas, les lithographies de Pissaro et bien d’autres…Ils ont travaillé  la lumière, la teinte ,et c’est à cette époque que naît l’estampe en couleur, une  véritable spontanéité . Une magnifique exposition à découvrir.

estampe impressionniste à Caen

estampe impressionniste à Caen

Les peintres et la musique

Comme la peinture, la musique est un Art, et les peintres l’apprécient à sa juste valeur, qu’ils pratiquent ou pas. En tout  cas la musique apparaît dans leur peinture en général sous la forme d’une instrument. Au 17ème siècle le peintre Baschenis musicien lui même représente une « nature morte musicale » où ne figurent que des instruments, harmonie visuelle, dimension symbolique.

guitare sèche

photo Françoise Pateyron « rosace »

Au 20ème siècle les cubistes vont interpréter à leur manière ces natures mortes musicales. Selon la langue d’un pays les mots prennent des connotations différentes. Alors que les français parlent de  « natures mortes », les anglais disent « still alive », c’est à dire » toujours vivant ». Insérer de la musique dans la toile c’est  insérer du rythme,  de la vibration,comme le fait Paul Klee qui fut également violoniste. Les instruments à cordes, le piano, le violon, les mandolines diverses et variées sont  largement représentées en peinture.

Ingres hésita entre la carrière de violoniste et celle de peintre( le célèbre violon d’Ingres). Parmi tous les peintres qui ont peint des violons citons entre autres Ingres donc, Matisse, Dufy, Braque, Soutine, Juan Gris. Pour la guitare citons Picasso,  pour le violoncelle Gauguin, Suzanne Valadon, Fernand Léger, Kandinsky. Pour les mandolines: Le Caravage, Delacroix, Vermeer, et pour le piano citons Dali, Degas, Cézanne, Van Gogh, Renoir, Manet. Quand à Nicolas de Staël il peint de véritables orchestres, ainsi que Kandinsky. Musique et peinture, deux Arts extraordinaires qui se complètent et nous enrichissent.

Photo: Françoise Pateyron

Archives