Articles avec le tag ‘Cézanne’

Estampe impressionniste à Caen

La Normandie se fait impresssionniste à partir d’aujourd »hui. Plus de 60 expositions en Basse et Haute Normandie dont l’estampe impressionniste  de Manet à Renoir qui a lieu du 04  juin au 05 septembre  2010 à Caen. C’est une exposition de la Bibliothèque Nationale de France et du Musée des Beaux Arts de Caen dans le cadre du festival Normandie Impressionniste qui débute ce 04 juin jusqu’au 26 septembre 2010 à Rouen  et qui accueille une centaine d’oeuvres des plus talentueux peintres impressionnistes .L’estampe impressionniste est la première exposition de la sorte depuis 1974, c’est le « Paysage gravé au temps des impressionnistes » de 1850 à 1890.C’est une des collections les plus riches au monde de la BN de France. Pour les peintres de plein air c’est le renouveau de l’eau forte originale, des inventions, des améliorations apportées aux techniques les plus anciennes. Les  artistes ont voulu traduire sur le papier les aspects changeants des paysages selon les heures, mais aussi les saisons, les variations du temps. Les eaux fortes de Manet, les croquis gravés de Cézanne, les pointes sèches de Renoir et Berthe Morisot, les montypes de Degas, les lithographies de Pissaro et bien d’autres…Ils ont travaillé  la lumière, la teinte ,et c’est à cette époque que naît l’estampe en couleur, une  véritable spontanéité . Une magnifique exposition à découvrir.

estampe impressionniste à Caen

estampe impressionniste à Caen

Cerises en peinture

La cerise, le seul fruit que l’on peut mettre à l’oreille, le fruit tant espéré en attendant l’été qui arrive. Belle robe rouge  de la cerise, aimée par les peintres. En peinture elle a inspiré beaucoup de grands peintres comme Pierre Bonnard avec son tableau: » Les cerises », Cézanne : »Nature morte avec ses pêches et des cerises », Le Caravage : »Jeune garçon portant une corbeille de fruits », Louise Moillon: » Nature morte aux cerises, fraises, et  groseilles », Renoir avec : »Nature morte avec cerises et pêches », et beaucoup d’autres tableaux… Cerise en peinture, couleur chaude, gourmandise et lumière.

cerises  Photo F. Pateyron

cerises Photo F. Pateyron

Geneviève Asse à Rouen

Geneviève Asse expose au Musée des Beaux-Arts de Rouen jusqu’au 28 février 2010. On pourra contempler 26 toiles, de grandes peintures . Geneviève Asse est une femme peintre née en 1923 à Vannes dans le Morbihan. En 1932 quand elle part étudier à Paris sa découverte des grands peintres, dont Chardin, Braque, Cézanne est un enchantement. Aujourd’hui elle partage sa vie entre Paris et l’Ile aux Moines. Dans les années soixante le blanc envahit ses toiles, d’ailleurs les visiteurs pourront découvrir une grande composition blanche datant de 1969. Puis petit à petit, le bleu fait son appartition dans ses toiles et le blanc lui cède peu à peu la place. il faut se laisser porter par son langage abstrait très  personnel, la lumière,  la grande sérénité qui émanent des ses tableaux devant lesquels on reste contemplatif, voir méditatif, et silencieux. Une femme peintre pleine de richesse intérieure à découvrir ou à redécouvrir absolument.

genevieve asse tableau www.rouen-musees.com

genevieve asse tableau www.rouen-musees.com

Picasso et Cézanne à Aix

Picasso et Cézanne à Aix-en-Provence au Musée Granet, ensemble, côte à côte pour une magnifique exposition  d’une centaine d’oeuvres des deux peintres jusqu’au 27 septembre 2009. Picasso admirait Cézanne. On ne sait s’il fut ou non le premier peintre cubiste, en tous les cas disons qu’il était à la rechecrhe de nouveaux moyens pour traduire le réel dans la peinture. »Il faut traiter la nature par le cylindre, la sphère et le cône » disait Cézanne à Emile Bernard. Au sein de l’Impressionnisme Cézanne portait ses recherches sur la structuration des formes et le rendu de l’espace.  La fascination de Picasso pour Cézanne était très forte. « Il est notre maître à tous disait- il. » Il s’accrochait aux démarches picturales de Cézanne dans ses périodes de doute artistique. La palette de Picasso est proche de celle de Cézanne en plus ressérée, dans l’optique d’une simplification des formes. Picasso a collectionné des oeuvres de Cézanne, il a peint des toiles dans la région où vivait Cézanne et il acheté le château de Vauvenargues au pied de la montage Sainte Victoire où il repose aujourd’hui.

expo picasso cezanne à Aix

exposition Picasso et Cézanne

Les peintres et la musique

Comme la peinture, la musique est un Art, et les peintres l’apprécient à sa juste valeur, qu’ils pratiquent ou pas. En tout  cas la musique apparaît dans leur peinture en général sous la forme d’une instrument. Au 17ème siècle le peintre Baschenis musicien lui même représente une « nature morte musicale » où ne figurent que des instruments, harmonie visuelle, dimension symbolique.

guitare sèche

photo Françoise Pateyron « rosace »

Au 20ème siècle les cubistes vont interpréter à leur manière ces natures mortes musicales. Selon la langue d’un pays les mots prennent des connotations différentes. Alors que les français parlent de  « natures mortes », les anglais disent « still alive », c’est à dire » toujours vivant ». Insérer de la musique dans la toile c’est  insérer du rythme,  de la vibration,comme le fait Paul Klee qui fut également violoniste. Les instruments à cordes, le piano, le violon, les mandolines diverses et variées sont  largement représentées en peinture.

Ingres hésita entre la carrière de violoniste et celle de peintre( le célèbre violon d’Ingres). Parmi tous les peintres qui ont peint des violons citons entre autres Ingres donc, Matisse, Dufy, Braque, Soutine, Juan Gris. Pour la guitare citons Picasso,  pour le violoncelle Gauguin, Suzanne Valadon, Fernand Léger, Kandinsky. Pour les mandolines: Le Caravage, Delacroix, Vermeer, et pour le piano citons Dali, Degas, Cézanne, Van Gogh, Renoir, Manet. Quand à Nicolas de Staël il peint de véritables orchestres, ainsi que Kandinsky. Musique et peinture, deux Arts extraordinaires qui se complètent et nous enrichissent.

Photo: Françoise Pateyron

Timbres artistiques

Des tableaux sur des timbres, oui çà existe. Une grande oeuvre d’Art disponible sur un petit timbre que chacun peut se procurer c’est possible. Ainsi Zao Wou Ki peintre chinois avait imaginé une aquarelle pour la Poste en 1995. Le timbre a remporté un réel succès. Déjà en 1961 la Poste voulait mettre en valeur les grandes peintres sur des timbres: Braque, Cézanne , Matisse A ce jour il y a environ 200 timbres  artistiques disponibles. En 1974 Miro était partenaire, en 1986 Soulages, mais également Francis Bacon, Georg Baselitz, Tapiès, Delvaux, et bien d ‘autres. De jolis tableaux signés par de grands artistes, aisés à garder pour soi ou en faire cadeau, c’est aussi une façon d’aimer l’Art et de le faire partager. Et pourquoi pas apposer sa propre griffe artistique sur un timbre, avoir son propre timbre artistique personnel, car cela aussi c’est possible.

timbre_tableau georg baselitz

timbre artistique Georg Baselitz  revue Art Magazine

Raoul Dufy à Paris

Une exposition du peintre français Raoul Dufy a lieu au Musée d’Art Moderne de Paris jusqu’au 11 janvier 2009. Depuis le décès de Raoul Dufy en 1953 aucune rétrospective n’avait eu lieu. On peut y admirer ses tableaux, ses céramiques, des oeuvres graphiques, des tissus. Le titre de l’exposition s’intitule « Raoul Dufy, le plaisir ». C’est Gertrude Stein qui avait prononcé  en 1946 cette phrase élogieuse pour Dufy, peintre du bonheur et de la joie de vivre. Le Musée possède la fresque peinte par Dufy « la fée électricité » réalisée en 1937 en faveur du progrès. Après les années » fauves » il se passionne pour Cézanne et ses formes deviennnent plus géométriques. Il admire Matisse, crée des tissus pour Paul Poiret décorateur et couturier français. Aujourd’hui encore des couturiers s’inspirent de lui. Dufy décorera également des céramiques. Dufy a toujours recherché la légèreté, la plénitude, la lumière,  une certaine fraîcheur dans ses tableaux. On connaît ses séries de bords de mer, ses bateaux, ses bouquets.

raoul_dufy_anemones

Raoul Dufy  » anémones » 

Balthus peintre intime

Pour le centième anniversaire de Balthus, peintre d’origine polonaise (1908-2001), la fondation Giannadda en Suisse organise une exposition du 16 juin au 23 novembre 2008. Admirateur de Poussin, Cézanne, Piero de la Francesca, Balthus eut comme amis : Albert Camus, Antonin Artaud, Derain, Bonnard, Miro, Rielke. De 1961 à 1976, selon le désir d’André Malraux il dirige la Villa Médicis à Rome. Il est un des rares peintres à avoir exposé au Louvre de son vivant. Il a peint beaucoup de tableaux représentant des jeunes filles adolescentes, rêveuses, seules, dans des espaces silencieux.  Mais Balthus ce sont aussi des paysages, des natures mortes, des tableaux peut-être moins connus dans de belles gammes de couleurs, qu’il faut redécouvrir.

balthus peintre intimiste

Balthus, peinture « nature morte »

Serge Gainsbourg et la peinture

Serge Gainsbourg, musicien, chanteur, compositeur eut comme première passion dès l’adolescence : la peinture.C’est son père qui l’amènera à cet art. Il s’inscrit aux Beaux-Arts en architecture mais choisit vite le dessin d’art. Il donnera même des cours de dessin. Admirateur entre autres peintres de Bonnard, Cézanne, Courbet, Francis Bacon, il sera l’élève de Fernand Léger. En 1958 il renonce à peindre et choisit le nom de Gainsbourg se référant au peintre Gainsborough qu’il cite d’ailleurs dans une de ses chansons :  » Gainsbourg et son Gainsborough ont pris le ferry-boat ». Il regrettait de n’avoir pas participé à la période surréaliste et dadaïste. Paradoxe chez Gainsbourg qui considérait la peinture comme « un art majeur » qui lui apportait une certaine sérénité tout en n’étant jamais content de ses oeuvres qu’il jetait( certaines n’ont pas été détruites, l’une d’elle a été vendue à Drouot en juin 2007).  Il voulait devenir un génie de la peinture alors qu’il savait n’avoir que du talent, ce qui était insuffisant pour lui. C’est alors qu’il s’orienta vers la musique, la chanson.

gainsbourg_tableau vendu Drouot

Portrait peint par Serge Gainsbourg « Portrait de Madame Franckhauser »

Crédit Photo de la peinture de Serge Gainsbourg: Pascal Cotelle

Vlaminck céramiste

L’exposition de Maurice de Vlaminck « un instinct fauve » est présentée au Musée du Luxembourg à Paris jusqu’en juillet 2008. Peintre français adepte du mouvement pictural,  le « fauvisme », un jaillissement de la couleur, Vlaminck s’adonnera également à la céramique sous l’impulsion d’Ambroise Vollard, le célèbre marchand de tableaux. Il façonnera des plats, des vases, des assiettes, des services à thé, à dominante bleue, avec des motifs variés, des fleurs, des animaux, des figures géométriques. Les tons sont comme ses peintures, très colorés, créatifs, originaux. Le geste est vif, tonique, libre aussi. Il ne faut pas oublier que Vlaminck était un grand sportif et jouait très bien du violon. Le rythme est présent dans ses oeuvres. Admirateur de Van Gogh, Cézanne, ami de Derain et de Matisse il fut un grand Maître de la couleur. 

un vase de Vlaminck céramiste et peintre

céramique de Maurice de Vlaminck » vase à ramages bleus »collection Larock-Granoff

« Vlaminck un instinct fauve »" Connaissance des arts »n°351

Archives