Articles avec le tag ‘Art’

Château de sable

Château de sable, création d’enfance, création d’équipe, et pourtant création éphémère.  Art éphémère, car le château de sable est une oeuvre d’Art à part entière,  unique, spontanée, dynamique, authentique, sincère, sans fioritures. L’océan aura le dernier mot à marée montante, et pourtant  »les artistes » ont creusé une rigole pour qu’il s’invite au château , un peu comme un don. C’est un château de sable, un château fort qui donne une impression puissante, défensive, où le rivage atlantique est mis à contribution : le sable bien sûr, les coquillages, la laisse de mer, des plumes de goéland, les embruns. Hommage  à tous ces créateurs en herbe…. ou en sable.

château de sable

château de sable

Festival Mimos 2009

Le Festival Mimos aura lieu à Périgueux en Dordogne du 03 au 07 août 2009. Ce festival  de mime unique et singulier accueille de plus en plus de visiteurs et de curieux, son ampleur depuis 26 ans devient internationale. Ce théâtre gestuel organisé par l »Odyssée » est un Art  à part entière , c’est du mime moderne novateur et créateur. Dans les rues de Périgueux les compagnies mettent en scène danses, théatre de rue, acrobaties, marionnettistes, jongleries . Cette année cette 27 ème édition est place sur le thème de « lire le mouvement » . L’âme du grand mime Marcel Marceau planera sur ce festival comme chaque année .

mimos festival perigueux

festival Mimos 2008

Hiroh kikai photographe

Photographe japonais, Hiroh Kikai a réalisé des photos originales et singulières, en particulier des portraits de japonais rencontrés par hasard dans les rues des grandes villes, surtout à Tokyo dans le quartier d’Asakusa. Hiroh Kikai a toujours été un passionné d’Art, en particulier le cinéma d’auteur aimant Wajda et Satjajit Ray. Grand voyageur solitaire il a parcouru l’Inde, Malte, la Turquie, le Portugal. Beaucoup de gravité et de présence dans ses portraits de gens ordinaires élaborés depuis plus de trente ans, comme cette jeune femme photographiée ci-dessous « a clerk who was letting her hair grow long », en 1987.

hiroh_kikai_photographe japonais

photographie de Hiroh Kikai

peinture urbaine

Le week-end dernier se tenait à Aurillac dans le Cantal un rendez-vous des cultures urbaines. De véritables fresques tagguées étaient exposées en plein air pour le visiteur . A coups de bombes de couleur l’univers de la fresque se révélait dans toute son immédiateté et son côté éphémère. Cette peinture urbaine est un véritable phénomène de société, un langage , voire un courant artistique, visuel, avec un foisonnement de couleurs vives, gaies, pétantes, avec à la clé la délivrance d’un message qui demain sera autre car la peinture urbaine, l’Art de la rue, se situe dans l’instant.

fresque_urbaine art de la rue

 photo de didier « détail d’une fresque » www.ilaca.info

 

Camille Claudel, Paul Claudel

Une exposition sur Camille Claudel, talentueuse femme-sculpteur a lieu au Musée Rodin à Paris jusqu’au 20 juillet 2008, avec environ 80 sculptures. Le père de Camille encourage sa fille dans son art, sa mère déteste la sculpture et elle ne viendra jamais la voir ainsi que sa soeur Louise quand Camille sera internée. C’est Camille qui fera découvrir la lecture à Paul, son frère, qui deviendra le grand écrivain que l’on sait. La même passion pour l’Art les rapprochera , et dès l’enfance une grande complicité, une profonde affection s’installent entre eux.  » Paul Claudel décrit ainsi sa soeur Camille : » un front superbe surplombant des yeux magnifiques de ce rare bleu, si rare… » Quand Paul part pour les Etats-Unis c’est une grande solitude affective qui s’installe dans le coeur de Camille. Paul va multiplier ses voyages mais il l’épaulera toujours lors des disputes ou ruptures passionnelles de Camille avec Auguste Rodin. Mais lui pardonnera t-il jamais son avortement? Il ne vint la voir à l’asile qu’une seule fois par an.  Camille et Paul Claudel, deux personnages qui ont enrichi l’Art.

camille_claudel.jpg

livre de Dominique Bona « Camille et Paul » la passion Claudel chez Grasset 

Patti Smith à la Fondation Cartier

Patti Smith, musicienne américaine, icône du rock, expose ses photographies, ses dessins, ses films à la Fondation Cartier à Paris du 29 03 au 22 06 2008. Enfant elle écrit des poèmes, puis se met à dessiner et à chanter accompagnée à la guitare électrique. Elle se passionne pour Arthur Rimbaud dont elle exécutera des dessins. L’expo Land 250 nous entraîne dans l’univers des créations de cette artiste singulière et unique de 1967 à 2007. Pour Patti Smith l’Art permet de communiquer entre les êtres humains.

Patti_Smith photographe et peintre

photographie de Patti Smith »cheval »

Chu Ta, peintre, calligraphe

Chu Ta est un peintre  chinois de grand talent.  Dans sa famille on compte des peintres et calligraphes qui lui donnent vite la passion de l’Art et il commence alors à peindre Mais quand les Mandchous arrivent au pouvoir l’Art est interdit. Chu Ta décide alors de continuer de dessiner malgré tout dans la solitude et l’ascétisme. On peut lui trouver beaucoup de similitudes avec la philosophie des taoïstes. Il est connu pour sa peinture délicate et puissante de rochers, oiseaux, herbes. Francois Cheng dit de lui  » Avec Chu Ta le trait est épuré à l’extrême. »

Chu Ta peintre calligraphe

 

livre de François Cheng « Chu Ta le génie du trait  »éditions Phébus

Bang Hai Ja, peintre coréenne

Bang Hai Ja est née née en  Corée  en 1937. Son grand-père était peintre et calligraphe. Elle part à Paris en 1961 et retrouve certaines atmosphères de son pays natal. Elle fréquente les Musées, se passionne pour l ‘abstraction, et liera toujours dans sa peinture les techniques orientales et occidentales . Ainsi, par exemple, elle marie les pigments asiatiques aux pigments de la terre du Roussillon, en Provence. Pour elle, l’Art est lié au Cosmos, et le Souffle est primordial , il anime son oeuvre d’une présence singulière et puissante, d’où la lumière qui émane de ss tableaux ainsi qu’une grande sérénité, on  dirait que sa toile » respire. » 

tableau de Bang Hai Ja peintre coréenne

Tableau de Ban Hai Ja « Transparence »

http://banghaija.com/fr/html/sub.html

Che Guevara photographe

Che Guevara disait :  » Avant d’être commandant j’étais photographe. » On privilégie souvent le côté militant et révolutionnaire d’Ernesto Guevara quand on retrace son parcours de vie, mais sa passion pour la photographie est moins connue. Voilà une facette insolite et intéressante de ce personnage mythique, curieux, cultivé, aimant aussi la poésie et la littérature. Pendant toute sa vie la photo ne le quittera pas, c’est plus qu’un loisir pour lui, c’est un processus de création. Avec son appareil photo il a voyagé dans de nombreux pays, il avait sa carte de photographe de presse, il avait travaillé pour une agence de presse mexicaine. Il a pris différents clichés,en noir et blanc ou en couleur, des portraits des ses deux enfants, des autoportraits, des photos de la vie quotidienne, dans les villes ou les campagnes, des foules, des édifices, des monuments (son père était architecte), des paysages, des usines…Pour le 40 ème anniversaire de sa mort une exposition photo se déroule à Madrid jusqu’au 4 novembre 2007. Che Gevara aimait l’art, on peut dire qu’en quelque sorte il a traversé sa vie.

Photo du livre « Che Guevara par les photographes de la révolution cubaine » auteur collectif www.amazon.fr-Guevara-1928-juin-photographes

medium_che_2.2.jpg

Cy Twombly, peintre américain

Une artiste peintre cambodgienne en robe rouge s’approche d’un monochrome blanc et y imprime sa trace de rouge à lèvres. Sam Rindy est condamnée à aller en justice pour avoir commis cet acte délictueux, une sorte d’acte passionnel.Ce monochrome fait partie d’un tryptique du peintre américain de quatre-vingt ans :Cy Twonbly. Cet artiste travaille la peinture sur tous types de supports, petits ou grands, il peut aussi se servir de papier japonais, millimettré, de feuilles offest. Il peut utiliser du pastel, des crayons de couleurs, du stylo bille. univers étrange où peuvent apparaître des citations, des lettres, des chiffres, où les couleurs explosent, peut-être grâce à l’influence de la lumière de l’Italie, pays où il vit depuis cinquante ans. L’exposition de Cy Twombly se poursuit à Avignon au Musée d’Art Contemporain jusqu’au 30 septembre 2007.

Cy Twombly, Musée d'art d'Avignon, Blog de francoise Pateyron

Toile de Cy Twombly »Proteus »1984 crayon couleur et mine de plomb www.paris-art.com

Archives